Célébration | Dix ans du | Cri de Femme

Jael Uribe

 

L'écrivaine et fondatrice du mouvement MPI, Jael Uribe, est interviewé par la poète et artiste visuel Miriam R. Krüger, organisatrice de l'événement Cri de Femme au Luxembourg.

 

Cette année 2020 sont célébrés les 10 ans du Festival International Cri de Femme (Grito de Mujer), un événement artistique et littéraire créé dans le but de lutter contre toutes sortes de violences faites aux femmes et de rendre également hommage aux victimes.

 

Il y a un peu plus de 10 ans, j'ai eu l'occasion d'interviewer à la radio l'écrivaine Jael Uribe, la présidente du mouvement MPI; une interview où nous avons pu parler des préparatifs de ce qui serait, à l'époque, le premier festival "Cri de Femme ".

 

Le temps est passé et en pleine célébration du dixième anniversaire de ce festival, quoi de mieux que d'interviewer à nouveau Jael Uribe pour faire une rétrospective de ces 10 ans et de cette chaîne d'événements menés de manière caritative à travers le monde.

 

1ere Rencontre International, Madrid 2016

 

1. Bonjour Jael, pourrais tu nous dire quelques mots sur le mouvement Femmes Poètes International?...

 

Il y a 11 ans, nous avons lancé le mouvement international des femmes poètes, en tant que plate-forme pour promouvoir le talent des femmes poètes au niveau international. Ce qui est apparu comme une simple page Facebook pour partager des écrits, est devenu plus tard un mouvement de femmes qui utilisent leur voix pour élever l'estime de soi de centaines de femmes victimes d'abus, de violence et d'une faible estime de soi grâce au Grito de Mujer Festival.- ( cri de femme).

 

Parler de MPI, c'est parler du grand festival international Grito de Mujer - Cri de Femme, un festival qui a débuté en 2011, ...

 

2. Quel souvenir particulier gardes-tu du premier festival?

 

Je me souviens que c'était une illusion de pouvoir réunir autant de femmes qui ont virtuellement soutenu notre page lors d'événements dans leurs villes. Nous ne pouvions pas voyager pour nous voir, donc pouvoir nous réunir pour porter notre message d'espoir s'est avéré très enrichissant. Je me souviens de la folie, des nerfs et de la difficulté d’organiser autant de pays en un mois.

 

La reconnaissance à Jael Uribe par l'Assemblée de New York 2020

 

3. Actuellement, environ combien de pays participent?

 

Une trentaine de pays participent chaque année à notre festival.

 

4. Selon toi, quel est le plus grand défi chaque année dans l'organisation de ce festival?

 

Parvenir à garder tous les coordinateurs et collaborateurs dans la même discipline. Un événement de cette ampleur ne peut être réalisé sans ordre en bonne et due forme. Nous devons nous assurer que chaque coordinateur respecte les bases de l'appel afin que les événements qui se produisent soient considérés comme faisant partie d'une chaîne et non comme des événements fortuits.

 

5. Quelle est ta plus grande satisfaction avec ce festival?

 

C'est voir la magie de ce festival dans chaque lieu où il se déroule. Comment Grito de Mujer- Cri de Femme, unit les personnes dans la solidarité, loin des égos et des médiocrités, dans une cause en faveur de ceux qui en ont vraiment besoin.

 

 

6. J'imagine que de nombreuses anecdotes se sont produites, pourries-tu nous raconter une anecdote dont tu te souviens maintenant avec une affection particulière.

 

Bien sûr! Nous avons eu deux rencontres internationales avec des poètes, des amis et des adeptes de la cause Cri de Femme. L'un en Espagne et l'autre au Mexique. Je me souviens que j'ai été surpris par le nombre de personnes qui étaient présentes et qui nous suivaient sur les réseaux sociaux. Beaucoup ont voyagé juste pour me rencontrer en personne et m'entendre parler de notre travail. Nous aspirons à pouvoir faire de même un jour, avec les pays anglophones et francophones, si la pandémie nous le permet.

Cri de Femme 2015, Rep. Dominicaine

 

Ce 2020, en mars était la célébration des 10 ans du Festival Cri de Femme, mais malheureusement à cause du Covid, de nombreux événements ont été annulés:

 

7. Que peut-tu nous en dire…?

 

C'était un événement regrettable et inattendu. Personne n'était préparé à cela et il n'a pas été facile pour certains de devoir s'adapter à cette «nouvelle modernité». Il y a encore beaucoup de pays qui continuent de lutter contre la pandémie, pour nous c'était un coup dur qui nous a obligé à annuler la moitié des événements de notre festival en mars dernier pour la sécurité des populations.

 

Je voudrais te proposer un jeu de questions et réponses rapides; en français on appelle ça un tac au tac ...

 

Ok

 

8. Si tu n'étais pas poète, que serais-tu?

Peintre

 

9. As-tu un surnom?

Jael Uribe (le poulpe) ha ha ha

 

10. Si tu pourrais inviter trois célébrités, vivantes ou décédées, à dîner, qui seraient-elles?

 

Madonna, Maya Angelou, Michelle Obama

 

11. Ton auteur ou livre préféré.

 

José Saramago

 

1ere Rencontre International, Madrid 2016

 

12. Ta phrase - citation préférée.

 

"Construisez un château avec les pierres qui vous sont lancées"

 

13. Quelle musique te fais danser?

 

Merengue

 

14. Le titre de ton premier poème ou recueil des poèmes publié?

 

Je ne me souviens pas.

 

15. 3 mots pour te décrire ...

 

Entrepreneuse, hyperactif, visionnaire

 

16. ton rituel avant une présentation devant le public ...

 

Vérifier que tout est parfait avant. Je n'aime pas les surprises.

 

2e Rencontre International, Mexico 2018

 

Avant de terminer, pourrais-tu nous dire:

 

17. Comment suivre le travail du mouvement MPI et du festival Cri de Femme -Grito de Mujer?

 

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux Facebook, Instagram, Twitter, Linkedin comme Grito de Mujer, Woman Scream ou Cri de Femme.

 

Encore une fois, merci Jael pour cette interview.


Miriam R. Krüger

Luxembourg, octobre 2020




Share on Google Plus

0 Commentaires: