Cri de Femme | Célèbre la Journée Internationale de la Femme | Avec la Danse

 


 

Le Mardi 8 de mars 2022, à 15 h (heure Dominicaine) et en commémoration de la Journée Internationale de la Femme, El Festival Cri de Femme (Grito de Mujer 2022 ), dans sa douzième édition, célébrera des femmes ancêtres avec la première en ligne d'ONGAMIRA, un synopsis du travail merveilleux et émouvant de l'artiste, danseuse et chorégraphe Argentine, Karina Roldán.

ONGAMIRA est une danse-performance en hommage aux femmes de Comechingón, dans la ville de Córdoba, en Argentine. L'œuvre chorégraphique et théâtrale se situe dans la vallée d'Ongamira. Rituels et transformations ont lieu dans la vallée de la lune, la coexistence de l'homme et de la femme autochtones.

Pour ne pas manquer cette première en ligne exclusive, abonnez-vous à la chaîne YouTube de Grito de Mujer-Woman Scream-Cri de Femme, afin de recevoir des notifications. ( L'introduction se fera en espagnol, mais le langage de la danse est universel ! ).  https://youtu.be/1c7DJ7zplUg


 

Cri de Femme cette année et pour les cinq années prochaines, fera partie des initiatives des Coalitions pour l'Action de la Génération Égalité de l'ONU Femmes, en vue d'éradiquer et/ou de réduire les violences faites aux femmes à travers le monde.


 


 

 

Synopsis

 

C'est un hommage au courage du peuple natif de Comechingón (Argentine). Ses montagnes de grès rouge sculptées par les vents, ont la caresse de la lune, le rugissement du soleil.

Ongamira, riche en minéraux, est l'énergie de tout ce qui est créé et porte l'héritage de leurs âmes sculptées dans les grottes et dans la conscience collective entretenue par la culture de plantes indigènes. Une prise de conscience qui, dans le présent, nous fait réfléchir sur ce passé et en même temps apprendre à vivre en silence, à comprendre notre place dans le monde. Ongamira est le corps de la terre sacrée et l'esprit des ancêtres.

L'œuvre chorégraphique et théâtrale se situe dans la vallée d'Ongamira, en passant par la colline de Pajarillo, la colline d'Uritorco, la colline de Charalqueta et la ville d'ERKS. Rituels et transformations s'opèrent dans la vallée de la lune, la coexistence de l'homme et de la femme primitifs, la découverte de la possession parasitaire de nos organes et de notre cerveau. La force d'une terre qui expulse et attire les gens de la même manière. Ongamira est la solitude et nous apprend à découvrir ici et maintenant, en nous connectant physiquement et spirituellement. Le nid, les murs que nous construisons, l'environnement nécessaire à la subsistance, la mort qui est toujours devant nos yeux. Ongamira était un centre de guérison qui, même à cette époque, nous place au centre même de la terre et du cosmos, prenant soin de nous en tant qu'individus et en communauté. Ongamira bat et c'est une certitude dans le cœur.



𝗞𝗮𝗿𝗶𝗻𝗮 𝗥𝗼𝗹𝗱𝗮́𝗻


---

Idée, mise en scène, chorégraphie et direction artistique

Karine ROLDAN


Les Comechingones (Danseurs )
 
CAMILA PÉREZ
LUCIE MORENO
Lucas Papalard
JUAN JOSÉ BERECOECHEA
MÉLINA OR
VALLÉE DE SOFIA MAYORGA

 

Femme-médecine chamane

Karine ROLDAN


Musique

ORCHESTRE D'INSTRUMENTS NATIFS ET NOUVELLES TECHNOLOGIES
Réalisateur ALEJANDRO IGLESIAS


Texte rédigé par

Karine ROLDAN


éclairage

ALEJANDRO SERGIO MOLINARI


Tournage

DANS LE DOMAINE AUDIOVISUEL - DELFINA APRILE et MARTIN CASCO -


Photography

PARPAGNOLI MAXIMUM


Mise en page et édition

CARLOS D. PEREZ

Share on Google Plus

0 Commentaires: